Conte: « la grande assemblée »

La grande assemblée

img_2341Au temps où les arbres marchaient sur la terre, qu’ils soulevaient leurs robes de racines et allaient parlant le vieux langage, eut lieu une grande assemblée boisée. Éveillés autrefois par des elfes habiles et généreux, les arbres se réunirent avec ferveur au grand soleil d’une clairière moussue, se proposant comme parrains et marraines des êtres humains. Les premiers bébés étaient en train de naître, portés par des corolles tombés du ciel.

Assis en tailleur ou à genoux, branches dessus dessous, amicaux comme ils le sont, les géants riaient. Le cercle fraternel parcouru d’abeilles et de papillons se présentait, tel un joyeux chantier où chacun allait offrir aux nouveaux venus un don.

Comme c’était la lune de l’Aulne, le jour entre la fin de la vieille lune et le début de la suivante, le roi de l’hiver ouvrit la séance. L’ancêtre connaissait le secret du feu et celui de la vie après la mort. Pieds nus dans l’eau fraîche, la voix claire, il commença:  » -Ces êtres vont aller et venir sur la peau de la terre, monter au ciel et redescendre toujours plus nombreux. Puisqu’ils sont nos petits frères, que chacun de vous leur offre une ou plusieurs qualités uniques et indispensables. IMG_0072Au moment venu, je leur donnerai le feu. -ils auront besoin de la beauté, qu’elle les touche, dit le Bouleau. Elle est à eux. – Force et connaissance, tonna le Chêne. – J’offre paix et douceur, fit l’Olivier.  » Les branches se levaient comme des mains d’écoliers sous l’œil encourageant du Soleil.  » – Qu’ils soient mâles ou femelles, chanta le Noisetier. – Qu’ils aient du plaisir à l’entraide, fit le img_0573Sorbier. – Une bonne intelligence avec la terre, a ajouté la Noyer. » Et ainsi, la journée durant, les dons se multiplièrent: la droiture et le courage, cadeau de l’Érable, l’élévation, celui du Mélèze. Puis la délicatesse du Figuier, l’amour du Cèdre, l’unité du Pommier, la liberté du Frêne, la justesse et la tolérance du Charme, la noblesse du Châtaignier. Enfin, le Saule accorda la fluidité, le Sapin diffusa la sagesse des plantes, l’art du soin par les eaux florales et les huiles, la myrrhe et l’encens, et le Tilleul fit don aux êtres humains de l’art de rêver.

Dans le silence, avant que le cercle ne se rompe dans la paix du soir, le Hêtre prit la parole, tandis qu’apparaissaient les premières étoiles: -Je donne la persévérance et la confiance dans le jaillissement de la vie. Frères et soeurs boisés, nous sommes liés banque-d-images-gratuites-et-libres-de-droits9-1560x1227à tout jamais aux jeunes créatures. Même fibre, même charpente, nous échangerons nos souffles. Le temps est venu d’aller nous planter en terre, d’être des guides, des signaux vivants de leur propre essor. Désormais, nous communiquerons entre nous par la voie des racines et de la canopée. Ceux qui auront des oreilles nous entendrons. – Et s’ils perdaient nos vertus? s’inquiéta l’Orme. – Nous souffrirons, répondit le Platane, mais ils liraient sur nos écorces altérées l’origine du mal qui les ronge. En rectifiant, ils nous guériraient. Nous sommes liés, notre propre nature est en eux. – Nos fibres sont nattées de patience, conclut le Néflier, ce que nous leur donnons, ici trouvera son chemin.

Extrait de Contes des sages gardiens de la terre sous le direction de Patrick Fischmann édition Seuil.

Manger en pleine conscience.

Croquer une pomme en pleine conscience!

Extrait de vivre en pleine conscience: MANGER, rédigé par Thich Nhat Hanh aux éditions belfond.

Pour cultiver la pleine conscience, nous pouvons vaquer à nos occupations habituelles -marcher, nous asseoir, travailler, manger,etc.- mais en étant pleinement présent à ce que nous faisons. Quand ncompotier_still_lifeous mangeons, nous savons que nous mangeons. Quand nous ouvrons une porte, nous savons que nous ouvrons une porte. Notre esprit est avec les actes.

Quand vous mettez un morceau de fruit dans votre bouche, tout ce dont vous avez besoin est d’un petit peu de pleine conscience pour vous rappeler: « Je mets un morceau de pomme dans ma bouche. » Votre esprit n’a aucune raison d’être ailleurs. Si vous pensez à votre travail pendant que vous mâchez, vous ne mangez pas en pleine conscience. Quand vous portez votre attention à la pomme, c’est de la pleine conscience. Vous pouvez ensuite regarder plus en profondeur et, en très peu de temps, vous verrez la graine de la pomme, le beau verger, le ciel, le paysan, le cueilleur, etc. Il y a beaucoup de travail dans cette pomme!

Proposition: Parmi les mille et unes activités qui jalonnent notre journée, l’alimentation occupe une place privilégiée. Tachons de programmer une fois par jour (et plus), un instant à table de pleine conscience. 

Les 3 rôles de l’alimentation

Manger, oui mais pourquoi?

Vo13528767_1147140471974838_5670930576634873443_nila une action « manger » qui se répète 3 fois par jour, tous les jours de l’année, depuis le jour de notre naissance et jusqu’à la mort! Il apparaît comme une évidence que, de la qualité de ce que nous mangeons, dépend la qualité de la constitution de notre corps et son bon état de fonctionnement!

« Dis moi ce que tu manges et je te dirai qui tu es » Jean Trémolière

Je vous propose de regarder ensemble les trois rôles de l’alimentation qui sont totalement liés les uns aux autres:

  • Une alimentation pour entretenir son corps en bon état pendant 90 ans
  • Une alimentation pour donner de l’énergie
  • Une alimentation pour le plaisir et la convivialité
L’aliment structure

Imaginons que notre corps soit comme une voiture, un véhicule de vie, composé d’organes (le cœur, le poumon, le foie, les os les muscles, le cerveau, etc.), chacun étant composés de milliers de molécules. Ces molécules sont en perpétuel renouvellement pour maintenir notre corps en bon état. Ainsi, il perd tous les jours de tas de molécules: des protéines, des vitamines, des minéraux… Le premier rôle de l’alimentation est d’apporter à notre corps, tout ce qu’il perd chaque jcaissette-de-legumesour pour compenser ces pertes afin de maintenir un corps en bon état. Par exemple nous avons besoin de manger 900 mg de calcium par jour pour maintenir notre capital calcique. C’est comme une voiture, il faut entretenir les pièces qui en constituent la structure (pneu, essui-glace, fusibles, …), pour la maintenir en bon état. Dans cette catégorie figurent tous les aliments mais plus particulièrement les protéines, les vitamines, les minéraux,les oligo-éléments.

L’aliment énergie

Continuons notre comparaison avec la voiture. Pour avancer, elle a besoin de carburant. Le deuxième rôle de l’alimentation est de nous apporter de l’énergie. Nous avons à maintenir la température corporelle à 37°C, le cœur bat tout le temps, le poumon respire à chaque minutes, les intestins véhiculent et digèrepainnt les aliments, les muscles bougent et se contractent pour nous emmener la où nous voulons aller… Pour cela, il nous faut de l’énergie, cette énergie s’évalue en calories. Si autrefois il nous fallait entre 3000 et 5000 kilocalories par jour pour couvrir nos besoins (travail dans les champs, lutter contre le froid l’hiver…), les besoins de l’homme moderne sont de l’ordre de 1500 à 2500 kilocalories. Dans cette catégorie figurent tous les aliments, mais plus particulièrement les glucides comme les féculents et les fruits.

L’aliment plaisir

Enfin, toujours en comparant ce corps à un véhicule de vie, vous pouvez choisir une peinture métallisée, des jantes en alu, mettre des coussins et des plaids sur les sièges, bref vous faire plaisir. Manger est un plaisir et pour cela les recettes viennent combiner les aliments de base pour en faire de plats agréables. Selon les coutumes et les tr13516541_10154190108320309_4131295274719963143_naditions, l’esprit créateur du cuisinier, l’œil, le nez, les papilles sont stimulés pour faire du repas un grand moment de plaisir.

Mais le repas est aussi un moment d’échange privilégié en famille et entre amis. Il n’y a pas de moments importants de la vie sans repas ou collations. Les aliments-plaisirs viennent consoler un chagrin, combler un vide, diminuer un stress, compenser un manque … Nous en reparlerons.

En conclusion

Impossible de sous estimer l’impact majeur que notre alimentation va avoir sur notre santé: une mauvaise alimentation c’est un peu comme si on mettait du gasoil dans une voiture à essence (ou réciproquement). L’automobile va avancer, mais à quel prix, comment et combien de temps?Notre alimentation doit s’adapter à l’ensemble de ces besoins qualitatifs, quantitatifs et cela sans négliger les aspects gustatifs et sociaux. Il faut prendre en compte également les facteurs individuels que sont l’age, le sexe, la taille, l’activité physique, l’environnement et la génétique qui font que chaque personne doit trouver son propre équilibre alimentaire au milieu d’une jungle de proposition alimentaire que nous offrent nos agriculteurs, industriels et distributeurs, et publicistes.